Le visage de Tom

Cela faisait quinze ans qu’il n’était pas revenu sur le lieu de ses vacances et de ses souvenirs. Quinze ans qu’il avait enfoui au plus profond de sa mémoire l’image de ce visage tant aimé.
Aujourd’hui – date anniversaire ô combien symbolique –  il se sentait prêt à affronter le passé. A accepter l’absence….
Cédric sortit de sa voiture et se dirigea vers la plage.
Il entama la descente de la dune qui menait au rivage. Au contact de ses pieds nus sur le sable, son enfance l’assaillit. Il redevint le petit garçon de presque dix ans qu’il était alors.

C’est une belle journée d’été. Merveilleuse et pleine de promesses. Le ciel est clair et une légère brise rend supportable la température déjà élevée de cette fin de matinée.
Il est avec ses parents, son oncle, sa tante, leurs filles de trois et cinq ans et leur fils Tom.
Tom a quelques mois de plus que Cédric, ce qui lui confère le titre d’ainé. Vif et intrépide, il fête aujourd’hui son anniversaire. Il est le frère que Cédric n’a jamais eu. Ils sont inséparables…
Comme d’habitude pendant les vacances estivales, la joyeuse troupe se retrouve sur le parking de la plage.
Heureux tohu-bohu.
A peine arrivé, Tom dévale la pente en lançant son premier défi « Le dernier arrivé en bas, aura un gage ! ».
Il gagne. Tout à l’heure, Cédric devra se laisser enterrer jusqu’à la taille… Une fois de plus.
Chacun s’installe à sa manière. Parasols, serviettes de bain, cris de joie et d’excitation envahissent l’espace. Les adultes préparent le pique-nique. Les enfants s’enduisent mutuellement de crème solaire. Un doux parfum de noix de coco se mêle à l’air marin. Ils vont pouvoir jouer un instant pendant que leurs parents se désaltèrent avant le déjeuner…
Les fillettes sortent leurs seaux, pelles et râteaux pour construire le « plus grand château du monde ». Les grands les aident un temps, mais se lassent vite de ce jeu de « bébé ». Un signe de tête et ils s’éclipsent.
C’est qu’ils ont bien mieux à faire, les deux cousins ! Entre ballon, raquettes, pistolet à eau et exploration des rochers, ils ont l’embarras du choix.
Cédric propose de commencer par les raquettes. Tom par le ballon. Ils se chamaillent. Pas longtemps et pour la forme… Ils savent déjà qui aura le dernier mot.
Ils sortent donc le ballon et endossent tour à tour le rôle de goal. Le vainqueur sera celui qui marquera cinq buts. Il sera sacré meilleur joueur de l’année. Ils crient, plongent dans le sable et se bousculent en riant.
Quand les adultes décident un arrêt de jeu le temps du déjeuner, le score est de 4 à 4. Qu’importe ! La partie reprendra dans l’après-midi…
Poulet, chips, salade de pâte et de riz sont disposés sur un immense plaid. Tout le monde s’installe. Comme à l’accoutumée le repas se déroule dans un joyeux chahut. Des verres sont renversés, les fillettes chouinent quand le sable s’invite dans leur assiette, les garçons crânent et font les marioles. Les adultes lèvent les yeux au ciel. Ciel qu’ils remercient silencieusement pour ces instants de bonheur…
Puis on passe au dessert. Les petites apportent un gâteau « fait maison » orné de dix bougies que Tom souffle fièrement. Fier, il l’est encore plus quand il enfile le costume de pirate et empoigne l’épée – certifiée conforme à celle de Barbe noire ! – qu’il a reçus en cadeau.
Dès lors, il ne peut plus rester en place. D’un clin d’œil entendu, il fait comprendre à Cédric qu’il faut lever le camp.
Ils ont tant d’aventures à vivre ! De trésors à découvrir !
Tels des corsaires que rien n’arrête, ils creusent le sable à la recherche du coffre de leur victime imaginaire. Leur sort en dépend. Il contient l’or et la carte qui les mènera sur l’ile paradisiaque dont ils seront les rois…
Tom creuse tant qu’il peut et lance son second défi : « Le premier qui le trouve sera le Chef des pirates ! »
Il gagne une fois de plus, en déterrant une boîte en fer, qui fait très bien l’affaire…
Aussitôt il décide de gravir les rochers pour surveiller le bateau qu’ils devront assaillir pour se rendre sur leur terre. Admiratif, Cédric le regarde grimper avec agilité et atteindre l’emplacement duquel, chaque jour, ils sautent en se tenant la main. Il le suit de près et arrive à son tour sur la plateforme. Puis il se place face à la mer et tend le bras à Tom.
Il aime ce moment de complicité. Ce moment où ils ne font qu’un, où ils fendent l’eau en même temps et que leurs pieds rebondissent ensemble sur le fond sablonneux pour faire jaillir leurs corps à travers les vagues…
Tom commence à compter.
« Un… Deux… »
A trois, il lâche la main de son cousin. Trop tard ! Emporté par son élan, Cédric se jette à l’eau. Quand il en émerge, il voit le « chef des pirates » continuer à gravir les rochers. C’est bien lui, ça ! Prouver qu’il a grandi en plongeant de plus haut…

Tom s’arrête enfin.  Il se tourne vers la mer d’un air bravache, adresse un sourire fier et radieux à Cédric. Un dernier sourire pour un ultime défi.
« Un… Deux… TROIS !!! »
Il saute.
Quand son corps se fracasse sur l’écueil à fleur d’eau, son sourire illumine encore son visage.
Un visage qui restera toujours celui d’un enfant et qui surgit enfin de la mémoire de Cédric.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *